AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

I'll never wear this broken crown, I took the road and I f*cked it all away ⚔ Satyne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
Mar 14 Juil - 19:14
avatar
She doesn’t have to prove she’s dangerous. As a dragon, she’s a deadly threat.
She doesn’t have to prove she’s dangerous. As a dragon, she’s a deadly threat.
ARRIVÉE A GLASSCITY : 14/07/2015
PARCHEMINS : 505
RESIDENCE : Château de Dragoreth
FONCTION : Princesse, Duchesse douairière et Superviseur de la Ménagerie Royale
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

Tenter de réellement cerner la jeune femme qu'est Satyne se révèle très compliqué, tant elle semble si souvent marcher en équilibre entre deux précipices, non sans multiplier les embardées inconsidérées. Satyne est très sensuelle : en soit, la définir uniquement ainsi l'ulcère à un très haut point, ce qui n'est jamais bon. Mais la vérité est bel et bien là. Satyne respire la sensualité, le charme et l'érotisme. Que ce soit dans sa démarche chaloupée, les battements de ses grands cils, sa voix capable de vous envoyer au 7e ciel en vous disant ce qu'il faut pour, sa très grande confiance en son charme et en son physique, ou encore son peu de considération pour certaines règles de prude bienséance. Elle est sans cesse à la frontière entre le convenable et l'indécent : jamais vulgaire, elle laisse cependant grandement suggérer ses charmes sous ses habits qui mettent en valeur sa plastique et sa féminité. Tactile avec les siens, elle ne comprend pas réellement que cela puisse mettre mal à l'aise ceux qui ne sont pas habitués. Après tout, elle n'a pas la gale, ni la lèpre, et il y a vraiment pire contact que le sien, surtout qu'elle sent toujours très bon, de ces notes fruitées, boisées et végétales dont on est bien incapable de développer la liste entière et exhaustive. Séductrice, elle est incapable de ne pas jouer de ses atouts pour vous placer dans l'inconfort et prendre l'ascendance sur vous. Mais avec le temps, cette facette de sa personnalité est devenu naturel, elle ne réfléchit plus vraiment avant d'emprunter la voie de la séduction. Et que vous soyez de son propre sang n'a que peu d'importance. Sur ce point là, tous sont logés à la même enseigne, car qui dit séduire ne dit pas se laisser être consommée ... Franche, pour elle, y aller par quatre chemins est une perte de temps. Elle vous dira toujours ce qu'elle pense de vous, sans prendre de pincettes : si cela vous émeut ou vous fait trembler, et bien c'est que vous n'avez pas les épaules pour occuper la position que vous occupez ou pour revendiquer ce que vous revendiquez. Orgueilleuse, elle déteste qu'on la snobe ou qu'on l'ignore. Elle estime devoir être prise en considération, et ne jamais avoir à rappeler directement qu'elle est une Thornsfield. Cet élément ne doit jamais être oublié, à ses yeux, raison pour laquelle, par deux fois, en se mariant, elle a conservé son nom de jeune fille, estimant que, née Thornsfield, elle le restera jusqu'à sa mort, et que nul patronyme ne peut prendre l'ascendant sur le sien, us et coutumes maritaux ou non. De la même façon, elle se présentera toujours face à vous à son avantage, et cela passe par le physique et le domaine vestimentaire et esthétique. Même si tout lui va très bien, une fois ajustée au maximum, et qu'elle est bien incapable d'être enlaidie par une longue balade rythmée à cheval ou en dragon, ou bien des rouler-bouler sous les draps. Sa coiffure est toujours incroyablement attirante, et son sourire ravageur, alors que ses yeux pétillent toujours d'une certaine lueur qui vous décontenance et vous met sur la piste du mal aise. Arrogante, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, et refuse de se taire si cela ne lui plait pas. Elle répliquera toujours, aujourd'hui ou demain, mais elle répliquera toujours. De façon décuplée, et parfois même mesquine. Après tout, il ne faut pas la chercher, cela devrait être une règle connue, depuis le temps. Quelque peu effrontée, en respectant certaines limites tout de même, Satyne a toujours souhaité faire ce qu'on lui déconseillait ou interdisait de faire. Monter à cheval à crue, courir dans les couloirs en hurlant que son précepteur est un vieux frustré puceau et rabougri, s'approcher de trop près des bêtes sauvages, apprendre le tir à l'arc, ajouter des mèches pourpres dans sa chevelure de jais, tout ça, et bien d'autres choses encore, elle l'a fait. Aujourd'hui encore, par bien des aspects, elle a su incorporer dans sa vie de femme certaines prérogatives bien volontiers plutôt réservées aux hommes. Mais elle le fait avec tant de brio que cette alliance ne ravive sans doute qu'encore plus ce pouvoir d'attraction et de fascination qui est le sien. Impétueuse, la princesse sait difficilement faire dans la maîtrise et la convenance. Lorsqu'elle est furieuse, elle l'est en rouge, en pourpre et en grenat, et n'y va pas en douceur. Lorsqu'elle est passionnée, elle perd la notion du temps. Elle aime avec passion et déteste avec force. Elle peut changer d'idée d'une minute à l'autre, vous pardonnez un instant et vouloir vous démembrer dans l'autre. Elle n'est cependant pas bipolaire, gardant toujours maîtrise d'elle-même, paradoxalement. Loyale, lorsqu'elle promet quelque chose, elle le fait. De la même façon, jamais elle n'aurait l'imprudence de tenter de dérober le pouvoir à ses cousins et cousines, ou encore de pactiser et de s'allier avec l'un de leurs rivaux ou de leurs ennemis. Elle a des règles, et des principes, parfois un peu pervertis, mais qui existent, et elle s'y tient. Intelligente, elle manie très bien les mots et leur double sens pour vous mettre dans l'embarras, ou pour pouvoir s'appuyer sur une certaine force de frappe. Déterminée et manipulatrice, elle sait ce qu'elle veut, et fait tout ce qu'il faut pour l'obtenir. Cependant, si elle n'a rien contre certaines avantages dus à son rang, à son ascendance et à ses affiliations, elle refuse tout net qu'on lui serve certaines choses sur un plateau. Elle a choisi par deux fois son époux, d'elle-même, et ce même si, la première fois, il s'est trouvé que son choix s'est porté de lui-même sur son promis. La seconde fois, elle a espéré faire de son mari une sorte de pantin qu'elle pourrait élever au-dessus de bien des nobles lèches-bottes et faussement loyaux et agréables, sauf que son époux s'est montré plus malin qu'elle. Férue de savoirs, elle en a dans le crâne, et entend bien continuer de se cultiver et d'en apprendre plus de jour en jour. Cependant, elle est incapable d'étudier le même sujet bien longtemps, et a besoin d'en ajouter une longue série, au sein de laquelle elle jongle et varie pour ne pas se lasser et ne pas tout envoyer brûler dans la cheminée. Possessive, par définition ce qui est à elle n'est pas aux autres, sauf si vous vous trouvez être un Thornsfield. Et encore, il y a des limites. Dans cette optique, elle a déjà sorti les griffes face à ses cousins et cousines lorsque certaines de leurs plaisanteries à l'égard de sa petite sœur allaient trop loin à son goût. Mais Satyne possède également bien d'autres facettes, qu'il vous faudra découvrir, ou subir, c'est selon ...

   

   
NOM ◊ Tout le monde a entendu parler de la dynastie Thornsfield. Tout le monde devrait alors avoir compris depuis déjà longtemps qu'il ne vaut mieux pas s'aventurer à jouer au plus malin avec les Thornsfield. Leur ancêtre Maléfique détestait cela, et ce trait de caractère a perduré avec les décennies et les générations qui ont pris racine depuis. Les Thornsfield sont beaux, intelligents, très clairvoyants, aussi, puisqu'à ce jour, nul n'est parvenu à les berner et à leur ravir leur place sur leur trône de Bramblesland. Bien des choses, dans le physique et le caractère de Satine hurlent son appartenance à cette dynastie, ainsi que ses liens de sang avec les actuels monarques. Que ce soit ses cheveux presque aussi sombre que les ténèbres de la nuit, couleur d'ébène qui prend le pas sur son affiliation à la royale chevelure blonde la plus connue en Enarya, ou encore ses yeux clairs, qui vous transpercent comme la plus affutée des lames. Sans parler de son fort caractère, de sa détermination, de son peu de patience pour l'approximation et le peu-mieux-faire. Satine est une Thornsfield, et ses paroles peuvent être aussi écharpées que les buissons de ronce de sa maléfique ancêtre.
PRÉNOMS ◊ La soie, matériel noble et précieux, dont le prix excessif en fait le privilège exclusif des nobles, si tant est que ceux-ci puissent disposer d'une fortune suffisante pour s'offrir une telle vanité. La soie, qui permet de tisser cette matière encore plus noble, encore plus chère, encore plus convoitée, le satin. Mais Satyne ne doit pas exclusivement son premier prénom à son affiliation à la beauté, à la richesse, à la magnificence et à ce côté insaisissable qui leur est commun. En réalité, sans doute sa mère, descendante directe d'une certaine jeune fille à la longue chevelure de blé, a-t-elle voulue marquer, ici, sa touche personnelle, pour que nul n'oublie qu'il n'y avait pas que le sang des Thornsfield qui coulait dans les veines de sa fille. Car les premiers présents reçus par la belle Raiponce furent bien des morceaux de soie, destinés à former une échelle, noués les uns avec les autres. Sans doute peut-on voir une réponse du berger à la bergère dans le second prénom de Satyne. Laënorya fait en effet référence à l'une des légendaires dragonnes ayant appartenu il y a fort longtemps à l'une des reines Thornsfield. Une dragonne réputée pour avoir eu un fort caractère, et une fâcheuse tendance à utiliser tous les avantages en sa possession pour s'imposer et se faire respecter.
SURNOM ◊ Dans le fonds, sans doute Satyne a-t-elle bien des surnoms. Celui qui revient le plus fréquemment, cependant, et celui qui est le plus officiel d'entre tous est sans doute l'Ensorcelante Impétueuse, en référence à son charme de séduction dévastateur, a sa façon, aussi, de vous mener vers le bout du nez, ainsi qu'à sa détermination légendaire a toujours obtenir ce qu'elle désire, en faisant ce qu'il faut pour. Cependant, certaines mauvaises langues n'hésitent pas, en privé et en très petit comité d'initiés à leur rancœur, à surnommer Satyne la Veuve Pourpre, ou encore l'Épine léthale, ceux-ci tenant absolument à la tenir pour responsable du décès de son précédent époux.
AGE ◊ En cette fameuse année, les deux royaux frères Thornsfield accueillirent tous deux une fille, il y a 28 floraisons de cela environ. Plantés dans l'un des cours intérieures du palais royal, deux rosiers sont d'ailleurs là pour marquer les années écoulées depuis la naissance de Satyne, postés en survivants robuste des années, des tourments et de l'aura parfois pesante. Plantés par la mère de cette dernière, ils ont fini par s'entrelacer dans une étreinte quasi mortelle et étouffante, l'un d'eux aux fleurs d'un noir ardent et profond et l'autre d'un rouge si intense qu'on en croirait les pétales imbibés de sang. Une vision assez étrange et qui désarçonne tout non initié, alors que les enfants Thornsfield, toute branche confondue, ont fini par oublier leur existence, point de détails et de fantasque. Satyne est encore dans la fleur de l'âge, et les années n'ont pas encore marqué leur emprise sur elle, ce dont elle se réjouit, rechignant déjà à la perspective de voir sa chevelure d'ébène être attaquée par la grisaille et la blancheur.
NAISSANCE ◊ La lune était d'un rouge flamboyant, s'élevant haute dans le ciel, alors que certains regards n'en avaient que faire, tourner vers cette chambre dans laquelle s'époumonait l'épouse de l'un des rois Thornsfield. Bien que le climat de Bramblesland n'est jamais été des plus torrides, cette nuit d'été 1395 était particulièrement chaude, et ce fut à croire que Satyne attendit que la nuit soit enfin tombée pour accepter de venir au monde. Quatrième enfant et première fille de l'une des fratries Thornsfield, elle rejoignit ainsi les rangs des cavaleurs de couloirs, des empêcheurs de tourner en rond, et vint fleurir un bosquet de ronces déjà bien fourni. Avec elle, Kandoryann vit également le jour, aujourd'hui magnifique dragonne noire et pourpre, aux yeux verrons, et au caractère n'ayant rien à envier à celui de Satyne. A certaines époques de l'année, bien des incendies éclataient, pour les beaux yeux de Kandoryann, et bien des mâles se disputaient ses faveurs, qu'elle n'accordait que rarement, préférant, de loin, choisir elle-même, plutôt que d'accepter les assauts du vainqueur.
PAYS ◊ Satyne est une fille de Bramblesland. Elle y a vu le jour, et ne se verrait pas vivre ailleurs, bien qu'elle ait déjà eu l'occasion de voyager dans les royaumes voisins, et particulièrement vers les contrées alliées. Ici, c'est chez elle. L'air qu'elle respire, la terre sur laquelle elle marche, le feu qui y rougeoie, et l'eau qui y tournoie, tout ça, c'est chez elle. Quand à toutes ces créatures fabuleuses qui en effraient plus d'un, Satyne n'en a cure, ou du moins ne les craint-elle pas, marquée par cette propension à refuser que quoi que ce soit lui résiste, et bien aidée et secondée, il est vrai, par son dragon, sorte de bouclier contre toute attaque belligérante de la part d'une créature un peu trop sauvage. Mais la damoiselle a cette faculté à approcher celles qu'elle désire approcher, en y allant progressivement. Elle a cette aisance naturelle, à savoir quoi faire, et comment agir, pour obtenir de ces créatures sauvages ce qu'elle désire. Comme la terre qui les porte toutes et tous, elle impose ses désirs, et parvient, à force de persévérance et d'endurance, à se faire respecter. En tout cas, jusqu'à aujourd'hui, aucun de ses membres n'a été arraché, ce qui doit sans doute être vu comme un signe de l'efficacité de ses méthodes.
FONCTION ◊ Satyne est Princesse, ce qui est déjà beaucoup. Car en tant que membre de la famille royale, et bien qu'elle ne soit pas monarque, elle est, qu'elle le veuille ou non, un des possibles visages de la dynastie régnante, lorsque ses cousins et cousines ne peuvent être partout, et même au delà, lorsqu'elle est juste une Thornsfield et qu'elle véhicule les idéaux de leur famille. Elle se pare également de la fonction de Superviseur de la Ménagerie Royale, choisissant ainsi quelques fois d'y aider, particulièrement auprès des dragons. Disons que quand l'un d'eux fait des siennes, on va d'abord la voir elle avant de s'en manger une dans la face de la part des monarques ...
PARTICULARITÉ ◊ En tant que Thornsfield, si Satyne n'a pas hérité de la Flamme de Maléfique, en revanche, elle aussi possède son propre dragon, qui a éclot le jour même où elle est née, tous deux étant très étroitement liés l'un à l'autre. De la même façon, Satyne peut communiquer avec les dragons, ce qui a un avantage certain dès lors que l'on pourrait se faire arracher un bras. Incontestablement, aussi, Satyne est d'une grande beauté, mais ce qui attire aussi l’œil, outre ses courbes, c'est sa chevelure. Quoi qu'elle fasse et dans quelque périple dans lequel elle se lance, sa chevelure ne s'emmêle jamais et reste toujours somptueuse. Satyne, elle fait ce qu'elle veut avec ses cheveux : impeccablement coiffée ou non, sa chevelure attire le regard. Quand à sa voix, parlons-en : elle vous fera aller jusqu'au bout du monde, pour elle ... Mais en tant que descendante de Raiponce, la princesse a également quelques petits avantages hérités de son aïeule, des avantages qui n'ont rien de naturel, et qui ont oublié de s'éveiller chez bien des descendants de la Blonde à la longue tresse. Satyne, elle, a reçu cet avantage là ... Et elle s'en sert, sans s'en cacher, même si, aimant parer le tout de mystère, bien peu sont ceux qui arrivent à faire la différence entre cet héritage et ses talents naturels ...
STATUT CIVIL ◊ Là où sa cousine Vassilissa n'a, au même âge qu'elle, encore jamais contracté la moindre union, Satyne, elle, est une femme mariée. Plus que ça, elle fut même veuve pendant quelques temps, suite à une union arrangée depuis le berceau, ou presque, avec une famille ducale de Bramblesland, son père ayant sans doute souhaité la voir pourvue de titre et de terres lorsqu'à sa mort, elle n'hériterait pas du trône. Le destin et la fatalité sont cependant passés par là, et cette première union s'acheva dans le sang, un sang qui tâche les mains de Satyne selon certains, et qui, plus généralement, hante encore bien des mémoires. Aujourd'hui, pourtant, Satyne est mariée à Athelstan Harcklay, et il semblerait que ce dernier veille à ce que nul n'ait la stupidité de l'oublier ...
ORIENTATION SEXUELLE ◊ Satyne est attirée par la sensualité, d'où qu'elle vienne. Homme ou femme, du point de vue sensuel, cela lui importe peu : elle voit plutôt les mouvements du corps, la force, la grâce et la volupté qui peuvent en émaner. Si elle n'a jamais eu crainte de laisser certains de ses regards courir sur la silhouette d'une femme, en revanche, elle n'a jamais connu de réels plaisirs saphiques.
MILIEU SOCIAL ◊ Satyne a vu le jour dans des draps de satin, sans mauvais jeu de mots. Issue de deux lignées d'ancêtres nobles et aristocrates, du sang royal et ducal coule dans ses veines. Fille d'un roi, nièce d'un autre, et aujourd'hui cousine des actuels monarques de Bramblesland, si elle n'accèdera certainement jamais au trône, du moins pas à celui-là, il n'en demeure pas moins que Princesse elle est née, et Princesse elle restera éternellement. Le luxe et l’opulence ont toujours été présents autour d'elle, compagnons qu'elle juge tout à fait à leur place. Rien n'est trop beau ni trop cher pour elle, sans qu'elle ne fasse obligatoirement dans la démesure gratuite. Satyne part du principe, en réalité, qu'elle est un splendide bijou, et qu'il lui faut un écrin qui ne dénote pas trop, sans que ce dernier ne vienne lui ravir le moindre des regards. Tout ceci n'est destiné qu'à la sublimer, pas à la dissimuler derrière des pierreries trop grandiloquentes et tapes à l’œil. Depuis son premier mariage, Satyne porte également le titre de Duchesse, position qu'elle exerça de plein droit durant toute la durée de son premier mariage, et titre qu'elle a conservé depuis son veuvage, comme le prévoyaient les dispositions testamentaires de son époux. Dans les faits, cependant, le duché est majoritairement gouverné par son ex beau-frère, qui y vit toujours, lui, alors que Satyne possède plutôt des fonctions honorifiques, percevant cependant une rente régulière, et possédant quelques terres du duché.
SITUATION FAMILIALE ◊ Le concept de famille revêt une grande importance pour Satyne. Pas seulement parce qu'elle est issue d'une famille nombreuse, mais aussi et surtout parce qu'elle est née Thornsfield, et qu'elle est ou fut fille, nièce et cousine de rois et de reines. Satyne, aujourd'hui mère d'une petite fille de 5 ans, prénommé Altheya, a grandi très entourée, et pour elle, il serait inconcevable de brusquement être plongée dans la solitude, sans aucun membre de sa lignée auprès d'elle. Pourvue de trois frères aînés, Alaryc, Elwyn et Cyrdan, et d'une sœur cadette, Maeryn, Satyne a également grandi auprès de ses deux cousins, Aeddan et Soazic, et de ses trois cousines, Vassilissa, Maëlle et Bloodwen. Bien sûr, il faut aussi parler de son époux, Athelstan, et des quelques cousins supplémentaires dont elle est pourvue plus ou moins lointainement. Il faudrait également parler de ceux qui ne sont plus là, mais il s'agit là de sujets à ne jamais aborder de soi même avec Satyne, au risque qu'elle vous expédie servir de hors d’œuvre à son dragon, ou à l'un de ceux de ses cousins : il faut partager, entre Thornsfield ... Satyne n'ayant aucune ambition monarchique, laissant bien volontiers le pouvoir royal à l'autre fratrie Thornsfield, elle défendra cependant bec et ongles le pouvoir et la main-mise de ses cousins, et refuse, tout comme eux, qu'on bafoue les Thornsfield, ou que l'on tente de leur résister. Elle est donc loyale à ses monarques, pour le coup plus par sens et devoir familial que par réel attrait pour la hiérarchie et le principe d'une autorité lui étant supérieures.
CONTE & ANCÊTRE ◊ Les lois de la descendance sont ce qu'elles sont, et dans les faits, tout oppose les ancêtres de Satyne. En tant que Thornsfield, de par son père, elle descend de Maléfique, celle qui a conquit le pouvoir et a su faire ce qu'il fallait pour le conserver. Satyne n'a pas hérité de la Flamme de cette grande fée, mais de son ancêtre, elle tient sa chevelure d'ébène, ses traits fins et ensorcelants, ainsi que sa féminité, et bien des traits de son caractère. Ainsi que son aisance avec les dragons. Du côté de sa mère, en revanche, la princesse descend de Raiponce et de son époux Flynn. Si Satyne n'a pas hérité de la blondeur de son ancêtre, en revanche, elle lui doit cette merveilleuse qualité capillaire, un timbre de voix à en faire succomber plus d'un, ainsi que le vert si particulier de ses yeux. De l'époux de la duchesse, Satyne tient sans doute son arrogance à toute épreuve, ainsi que son côté audacieux et aventureux, ne craignant que très peu de choses dans la vie, et refusant de se poser trop de limites.
   
SATYNE
À vaincre sans péril,
on triomphe sans gloire