AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
WELCOME TO ENARYA
Bienvenue sur LLTQ, forum fantastique où la magie des contes de notre enfance se mêle à un univers médiéval!
Pensez à jeter un coup d’œil aux annexes et aux scénarios pour faire plaisir à un de nos membres chéris ♥
N'oubliez pas que vous avez 7 jours pour terminer votre fiche.
PREMIÈRE INTRIGUE
LONG LIVE THE QUEEN s'est vêtu d'un chaperon rouge pour sa deuxième version,
avec elle la première intrigue du forum a aussi débarqué, n'hésitez pas à vous y inscrire ici
et de participer aussi à notre grande chasse au trésor pour faire gagner des points à votre royaume !
Profitez bien des festivités du Val du Joly et que la chance soit avec vous.
Long live the six kingdoms
N'oubliez de voter régulièrement sur les topsites
Mais aussi, remontez régulièrement le sujet Bazzart
pour attirer les futurs membres et faire vivre le forum
Flash infos
Merci de privilégier les royaumes d'Umm Ash-Shams et de Northcrown
ainsi que les habitants de Sailorland nous avons aussi besoin de bipèdes !
N’hésitez pas également à favoriser les personnages originaires d'Apple-Kingdom.

Partagez | 
 

The nutcracker night ☸ EDEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Mer 26 Aoû - 19:10
avatar
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
ARRIVÉE A GLASSCITY : 26/08/2015
PARCHEMINS : 42
RESIDENCE : présentement tu voyages à travers le continent dans l'espoir de retrouver une relique magique appartenant à ton ancêtre. Une pendule unique aux pouvoirs mystérieux que ton souverain convoite et désirs, comme à l'accoutumée tu te plies à ses exigences espérant ainsi re-gagner son affection. Si tu as d'abord séjourné plusieurs semaine à Glasscity tes pas t'ont mené dans le royaume des arts. C'est au Val de Joly que tu as pris tes quartiers depuis une dizaine de jours, la cour de Roseclair est des plus charmantes, tu es en si délicieuse compagnie que tu en oublierais presque la raison de ta venue. Presque.
FONCTION : Comtesse, ton père est maître d'un domaine conséquent, tu as toujours jouis d'une existence agréable, sans pousser jusqu'à l'oisiveté tu n'es pas de celles qui doivent se tuer à la tâche pour survivre. Tu es née noble et riche, de ce fait tu n'as jamais manqué de rien, le comté de Nutcracker étant un des plus importants de Northcrown. Comme la plupart des courtisans tu ne travailles point, tu as cependant fait de la danse une passion que tu exerces au quotidien, te produisant devant vos souverains et la noblesse dans le Grand Opéra. Ballerine de renom tu n'es pas moins connue pour ta place de favorite du tsar acquérant ainsi le titre de Marquise von Nussknacker depuis plusieurs années déjà.
HUMEUR : aimable et rieuse.. la pureté dans une écosse de glace
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

Ici une description de la mentalité de votre personnage en un minimum de 250 mots, ou une liste des ses manies - hobbies - gouts ect..  ici une description de la mentalité de votre personnage en un minimum de 250 mots, ou une liste des ses manies - hobbies - gouts ect.. ici une description de la mentalité de votre personnage en un minimum de 250 mots, ou une liste des ses manies - hobbies - gouts ect.. ici une description de la mentalité de votre personnage en un minimum de 250 mots, ou une liste des ses manies - hobbies - gouts ect..  


NOM ◊ Comtesse von Nussknacker, respectée, admirée, tu as ta place à la cour depuis ta plus tendre enfance. Ta famille, bien que de tout temps proche des souverains, ne fait pas partie de cette noblesse d'origine, vos titres vous ont été offerts, votre nom modifié. Aujourd'hui vous faîtes partie de ces familles influentes du nord, si toi femme que tu es, tu n'as que peu de pouvoir, ton père lui est de ceux qu'on écoute, à qui l'on demande conseil. Von Nussknacker n'est pas un nom à prendre à la légère, porteur d'histoire et de magie, tu tentes d'y faire chaque jour honneur, louant le courage de tes ancêtres tu sais que tu leur dois bien plus que ton titre de Comtesse.
PRENOM ◊ Tu portes le nom de l'emblème du nord, fleur des montagnes résistant au plus dur des hivers, au plus glacial des vents, Edelweiss touche de gaieté aux pétales immaculées dans ces contrées désertiques et gelées. Littéralement ton prénom signifie « noblesse blanche » en nordique, tous se doivent d'admettre qu'il ta va à ravir car nul doute sur tes origines, démarche élégante et port de tête fier, ta haute naissance se devine à tes traits et tes manières. Pourtant aucune lueur de dédain ne transparaît dans ton regard car tu conserves pureté et innocence, un cœur d'enfant dans un corps de femme. Sniejana quant à lui signifie tout simplement « neige » référence directe au royaume de l'hiver dont tu es originaire.
SURNOM ◊ L'edelweiss pour cause de la forme de ses pétales et de leur couleur est aussi surnommée « l'étoile des neiges » ou encore « l'étoile d'argent » c'est ainsi qu'on ne te nomme également sur scène, un nom de ballerine à présent connu à travers tout le royaume. A la cour est chuchoté sur ton passage Marquise des glaces, sobriquet que tu n'affectionnes guère, que tu fais semblant de ne pas entendre, on t'en affuble pour ta place, aussi enviée que plainte, auprès du tsar. Tes proches quant à eux te surnomment tout simplement Edel depuis ta plus tendre enfance.
AGE ◊ 26 hivers ont passé sur ton visage de porcelaine. Certains te considèrent déjà comme une fleur fanée qu'il faut remplacer, fleur qui d'après les dires, auraient fait son temps au château. Pourtant tout comme l'edelweiss tu as su résister à la plus violente des tempêtes, que le vent hurle tu ne plies pas. Celles cherchant à te déraciner doivent s'armer de courage et de patience car tu ne te laisseras pas si aisément déloger.
NAISSANCE ◊ dans la nuit du 24 décembre 1397 au château du comté de Nutcracker, le temps était doux et le ciel dégagé, on pouvait voir les étoiles d'argent briller de mille feux dans la pénombre ce soir-là. On était fier d'accueillir chez les von Nussknacker une deuxième petite fille, jolie fleur résistant au blizzard d'Arendelle.
PAYS ◊ à l'image de la fleur qui te caractérise tu viens du nord, les montagnes de gèles son ta patrie, ta maison, tu ne peux t'épanouïr que dans la neige et briller à travers la tempête. Northcrown est ton royaume de coeur, tu as l'âme d'une viking et jamais tu ne pourras renier d'om tu viens. Mais présentement tu voyages à travers le continent dans l'espoir de retrouver une relique magique appartenant à ton ancêtre. Une pendule unique aux pouvoirs mystérieux que ton souverain convoite et désirs, comme à l'accoutumée tu te plies à ses exigences espérant ainsi re-gagner son affection. Si tu as d'abord séjourné plusieurs semaine à Glasscity tes pas t'ont mené dans le royaume des arts. C'est au Val de Joly que tu as pris tes quartiers depuis une dizaine de jours, la cour de Roseclair est des plus charmantes, tu es en si délicieuse compagnie que tu en oublierais presque la raison de ta venue. Presque.
MÉTIER/FONCTION ◊ Comtesse, ton père est maître d'un domaine conséquent, tu as toujours jouis d'une existence agréable, sans pousser jusqu'à l'oisiveté tu n'es pas de celles qui doivent se tuer à la tâche pour survivre. Tu es née noble et riche, de ce fait tu n'as jamais manqué de rien, le comté de Nutcracker étant un des plus importants de Northcrown. Comme la plupart des courtisans tu ne travailles point, tu as cependant fait de la danse une passion que tu exerces au quotidien, te produisant devant vos souverains et la noblesse dans le Grand Opéra. Ballerine de renom tu n'es pas moins connue pour ta place de favorite du tsar acquérant ainsi le titre de Marquise von Nussknacker depuis plusieurs années déjà.
PARTICULARITÉ ◊ Depuis de longues générations les von Nussknacker et plus exactement les Stahlbaum se voient parfois doter du don de donner vie aux objets. Jouets, statues, pantins, sculptures, les inanimés se mouvent sous tes doigts, se soumettant à ta volonté. Tu peux les contrôler sous la seule force de ta pensée. Un cadeau précieux dont tu tentes de faire bon usage depuis que ton pouvoir s'est manifesté. Le dernier von Nussknacker à l'avoir possédé était ton arrière grand-père, il mourut cependant bien avant ta naissance et tu ne pus jamais lui demander conseil pour maîtriser au mieux le tien. Apprenant par toi-même tu as fini par le contrôler, aujourd'hui tu peux en user quand et comme bon te semble.
STATUT CIVIL ◊ Propriété exclusive de son Altesse royale Adalrik Icelandik, tu n'as beau pas être mariée tu es aussi intouchable qu'une femme qui aurait prêté serment devant les dieux, attachée à un homme froid et sans cœur, prisonnière d'une forteresse gelée. Tu es sa poupée-vivante, sa ballerine personnelle, sa marquise des glaces. Follement éprise  d'un roi qui jamais ne te rendra ton amour ou ne pourra faire ton bonheur et cependant tu continues de mettre tout en œuvre pour conserver son affection. Tu commences à percevoir son désintérêt, lassé de tes charmes, de ton sourire, de tes danses, il se tourne vers la jeunesse et te délaisse. Puisqu'il n'y a plus d'union éternelle, nul ne s'attache nul n'est fidèle, lui profite de ses nuits de miel, qu'il collectionne, qu'il renouvelle quand toi, tu l'aimes.
ORIENTATION SEXUELLE ◊ Bien que tu n'aies que peu d'expérience en matière de relations amoureuses seuls les hommes ont su te séduire, plus particulièrement un homme. Tu ne saurais dire si la gente masculine en générale t'attire puisque tu n'as jamais connu d'autres expériences que celle que tu vis avec le tsar. Il est de ton devoir de ne pas en désirer d'autres, de ne pas penser à d'autres, attiser les regards sans regarder toi-même telle est ta place. Tu t'es déjà surprise à ressentir une affliction pour une femme mais jamais tu n'as eu l'occasion de chercher à savoir si cela était dû à une grande amitié et une tendresse platonique ou à une véritable passion.
SITUATION FAMILIALE ◊ Fille cadette d'un père excessivement affectueux et indulgent, tu as très tôt tenu le rôle de maîtresse de maison, du fait du mariage de ta sœur aînée. Ta mère est morte depuis trop longtemps pour que tu puisses conserver de ses caresses autre chose qu'un vague souvenir, et à celle-ci s'est substituée la gouvernante, une excellente femme dont l'affection a été quasiment celle d'une mère. Tu sais que tu possèdes également quelques cousins éloignés, mais ces derniers se seraient installés à Bramblesland il y a des siècles et à dire vrai, toi et les tiens n'avez jamais eu le moindre contact avec eux.
CONTE & ANCÊTRE ◊ Descendante directe de Clara Stahlbaum et Hans Drosselmeyer, aussi surnommé « Casse-Noisette ».

EDELWEIß
THE ICE FLOWER




Dernière édition par Edelweiß von Nussknacker le Ven 28 Aoû - 15:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Message
Mer 26 Aoû - 19:18
avatar
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
ARRIVÉE A GLASSCITY : 26/08/2015
PARCHEMINS : 42
RESIDENCE : présentement tu voyages à travers le continent dans l'espoir de retrouver une relique magique appartenant à ton ancêtre. Une pendule unique aux pouvoirs mystérieux que ton souverain convoite et désirs, comme à l'accoutumée tu te plies à ses exigences espérant ainsi re-gagner son affection. Si tu as d'abord séjourné plusieurs semaine à Glasscity tes pas t'ont mené dans le royaume des arts. C'est au Val de Joly que tu as pris tes quartiers depuis une dizaine de jours, la cour de Roseclair est des plus charmantes, tu es en si délicieuse compagnie que tu en oublierais presque la raison de ta venue. Presque.
FONCTION : Comtesse, ton père est maître d'un domaine conséquent, tu as toujours jouis d'une existence agréable, sans pousser jusqu'à l'oisiveté tu n'es pas de celles qui doivent se tuer à la tâche pour survivre. Tu es née noble et riche, de ce fait tu n'as jamais manqué de rien, le comté de Nutcracker étant un des plus importants de Northcrown. Comme la plupart des courtisans tu ne travailles point, tu as cependant fait de la danse une passion que tu exerces au quotidien, te produisant devant vos souverains et la noblesse dans le Grand Opéra. Ballerine de renom tu n'es pas moins connue pour ta place de favorite du tsar acquérant ainsi le titre de Marquise von Nussknacker depuis plusieurs années déjà.
HUMEUR : aimable et rieuse.. la pureté dans une écosse de glace
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN


un petit PROLOGUE

NORTHCROWN, 1250
Les pantins que j'ai fabriqué sont bien là, près de toi, ainsi que ton casse-noisette magique. Plus tard, il t'emmènera où tu le désireras. ☸️☸️☸️ Toutes les histoires commencent pareil, rien de nouveau sous la lune. Pour qu'une étoile s'éteigne il faut qu'une autre s'allume. Toutes les histoires ont leur histoire. Ne croyez pas tout ce qu'on vous raconte. Amour, espoir, déception, désillusion, de tout pour tous les goût mais dans le vent glacé d'un hiver sans fin débute celle de la Marquise des glaces et de sa dévotion inouïe pour un homme aussi froid que son royaume. Aimer si fort, aimer encore. Et puis, doucement, sans le vouloir... On passe du cœur, à la mémoire.

Ce fut il y a 173 ans. Tout commença avec une graine. Une toute petite graine. Fruit insignifiant de la nature, qui se brise trop facilement, qu'on perd, qu'on néglige. Mais la graine lia deux destinés. Rien ne se serait passé si une espiègle et bien trop aventureuse fée ne s'était pas perdue dans le désert de diamants de Northcrown, frêle créature prise au piège par le froid glacial, bloquée par la neige et promise à une mort certaine. Par chance, un jeune garçon la trouva sur son chemin et pas n'importe quel garçon, Hans Drosselmeyer le neveu du célèbre horloger royal dont le prénom était d'ailleurs inconnu de tous. Pour beaucoup il n'était que l'horloger Drosselmeyer, l'oncle Drosselmeyer ou encore le magicien Drosselmeyer car le vieillard dégageait une telle aura de mystères que nombreux étaient ceux qui lui prêtaient des dons particuliers. Simple rumeur ou vérité avérée ? On l'ignore encore aujourd'hui. La famille Drosselmeyer était une famille bourgeoise d'Arendelle qui servait les souverains depuis plusieurs générations, leur dextérité et leur travail était connu par delà les frontières du nord, beaucoup de riches familles y compris les maisons royales cherchèrent à s'octroyer le talent remarquable de ces artisans. Cependant jamais aucune n'y parvient car les Drosselmeyer ne travaillaient que pour les Icelandik, leur réservant leurs plus beaux ouvrages. A l'instar de son oncle, Hans était un enfant plein de cœur, il traita donc la petite fée avec égard et bonté dans un climat pourtant si tendu à Enarya où la magie était de plus en plus crainte et rejetée. Il la cacha pour s'en occuper, et lorsque qu'elle eut repris assez de force la fée se présenta en tant que « Fée Dragée » petit être magique qui semait des graines au quatre coins de Bramblesland. Hans avait déjà entendu parlé de ce royaume, autrefois y régnait la paix mais aussi la misère, affaiblit par de terribles famines, aujourd'hui il était en guerre avec ses voisins et ravageait par le feu de nombreux villages. Oui il avait entendu les bruits qui courraient sur cette puissante fée qui s'était emparée du pouvoir il y a des années. On lui avait aussi dit que c'était un royaume magique peuplé de créatures fantastiques et fascinantes, il aurait tant aimé voir de ses propres yeux ces contrées merveilleuses mais il savait sa place à Arendelle à la cour de Bläsen pour servir au mieux ses souverains. Pour le remercier, la Fée Dragée lui offrit une graine de Corylus, elle lui confia que c'était une graine magique, et que s'il la plantait et en prenait soin, les fruits que donneraient son arbre auraient des propriétés extraordinaires mais elle ne lui révéla pas lesquelles, ajoutant que c'était à lui de les découvrir. Elle repartit pour son royaume peu après et Hans ne revit plus jamais la petite fée, il garda sa graine précieusement et la planta comme elle le lui avait conseillé. Le garçon arrosa et s’occupa de sa graine avec une grande dévotion, la graine grandit et donna un petit arbuste alors que lui-même devenait jeune homme. Le Corylus était un arbre inconnu à Arendelle où peu de végétation parvenait à pousser, il était difficile de l'entretenir et le protéger du froid, Hans apprit par son oncle que dans les autres royaumes l'arbre portait également le nom de « Noisetier » et donnait de succulents fruits qu'au Val de Joly on adorait utiliser pour des crèmes desserts. Il pensa alors lui-même à en concocter, une fois que son arbre donnerait lui aussi des fruits, ce dernier était encore bien trop jeune et aucun n'avait encore germé. Les tensions entre les créatures magiques et les Hommes n'avaient pas disparu, elles s'intensifiaient au contraire un peu plus à mesure que les années passaient, années sombres qui furent marquées par les carnages d'espèces des plus sanglants, jamais encore la cruauté de l'humanité n'avait fait tant de morts. La capitale de Northcrown n'échappa pas au mal qui s'étendait sur tout le continent, bientôt se furent les êtres magiques du nord qui furent chassés, traqués, exterminés. Les Icelandik répudièrent un clan de sorciers qui travaillaient pour eux depuis le règne d'Elsa Ière, déshonneur que la sorcière à la tête du clan n'accepta guère, pour se venger de l'affront qui leur avait été fait elle lança un sort à la princesse du royaume, la défigurant et bridant ses pouvoirs. Dans tout le royaume on rechercha un remède pour guérir l'héritière du trône en vain, la colère des Icelandik fut dévastatrice, la terreur s'imposa derrière le mur de glace. C'est en ces funestes circonstances que le Corylus magique donna son premier fruit, par une belle matinée de printemps, alors que le blizzard soufflait fort sur le flan de la montagne, Hans découvrit parmi les feuilles une toute petite noisette qui venait de pointer le bout de son nez. Il la cueillit aussitôt et avec adresse s'empressa de préparer une crème à la noisette, l'arôme n'était pas fort, et la quantité pas bien grande, trois cuillères tout au plus, mais l'intention était là. Il songea tout d'abord à la manger croyant ainsi pouvoir enfin goûter lui aussi aux délices du Val de Joly néanmoins il décida plutôt de l'apporter à la jeune princesse, elle qui avait tant besoin de réconfort et de douceur, « voilà qui ravira son palais » se dit-il. Il ne pensait pas sincèrement que sa crème pourrait la guérir du mal qui la rongeait mais il espérait qu'elle apaiserait ses maux, même pour un bref instant. L'effet fut immédiat, plus qu'égayer ses papilles le dessert agit comme un baume et redonna à la princesse sa beauté d'antan. La fée n'avait pas mentis et la noisette avait su rompre le sort de la sorcière. Le royaume fut en fête, tous se réjouissaient de la guérison de la future souveraine, tous acclamaient le jeune horloger. A l’abri dans sa tanière la Suprême du clan maudit celui qui avait osé la défier, sa colère fut telle qu'elle prit le risque de revenir à la capitale. Accompagnée de son fils elle profita de l'agitation engendrée par les festivités pour se faufiler dans la forteresse. Aveuglée par son désir de vengeance elle punit Hans d'avoir levé le sort et, bien qu'elle fut blessée dans sa fuite et succomba quelques jours plus tard à ses blessures, elle réussit son dernier méfait. Transformant ainsi le si aimable jeune horloger, en Casse-Noisette.

Dix ans plus tard, la jolie princesse avait pris ses droits sur le trône de Northcrown, devenant une reine aussi dure que la glace, aussi froide que son palais, le calme était revenu dans le royaume et tout le monde avait oublié la malheureuse histoire de Casse-Noisette. Tout le monde sauf un vieillard à l'allure mystique et au regard fatigué par les années. Longtemps il avait cherché un moyen d'inverser le sort et durant l'hiver 1214 il fonda ses espoirs sur sa jeune nièce, Clara. Une magnifique jeune fille à peine âgée de quinze ans alors, prodige de la danse, petite ballerine au sourire espiègle et au cœur noble. La nuit de la fête de fin d'année comme le veut la tradition tous partageaient cadeaux et vœux de bonheur, on se réunissait sous un grand sapin près de la cheminée pour déguster chocolats chauds et friandises en tout genre. Cette nuit-là Marie reçu de son oncle Drosselmeyer un Casse-Noisette, dans une belle tenue de soldat nordique. La suite de l'histoire, tous la connaissent, l'adolescente brisa le sort, libérant Hans qui reprit forme humaine et ils tombèrent follement amoureux. Laissant derrière eux un passé douloureux et des épreuves difficiles car la jeune Clara ne put triompher du mal sans prendre la vie du sorcier qui avait succédé à sa mère dans le clan. Elle s'empara d'une vie pour l'offrir à un autre. Depuis les Stahlbaum reçoivent le don de donner une âme aux  inanimés. En remerciements de leurs loyaux services la reine les anoblis et fit d'Hans Drosselmeyer le Comte von Nussknacker. Les siècles passants l'histoire devint une légende, la légende devint un mythe, et tout ce qui reste de cette étrange aventure est un arbre gigantesque dans une cour pavée, qui chaque printemps, donne des centaines de noisettes.



BEHIND THE MIRROR vous me connaissez déjà
Revenir en haut Aller en bas
Message
Mer 26 Aoû - 19:18
avatar
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
ARRIVÉE A GLASSCITY : 26/08/2015
PARCHEMINS : 42
RESIDENCE : présentement tu voyages à travers le continent dans l'espoir de retrouver une relique magique appartenant à ton ancêtre. Une pendule unique aux pouvoirs mystérieux que ton souverain convoite et désirs, comme à l'accoutumée tu te plies à ses exigences espérant ainsi re-gagner son affection. Si tu as d'abord séjourné plusieurs semaine à Glasscity tes pas t'ont mené dans le royaume des arts. C'est au Val de Joly que tu as pris tes quartiers depuis une dizaine de jours, la cour de Roseclair est des plus charmantes, tu es en si délicieuse compagnie que tu en oublierais presque la raison de ta venue. Presque.
FONCTION : Comtesse, ton père est maître d'un domaine conséquent, tu as toujours jouis d'une existence agréable, sans pousser jusqu'à l'oisiveté tu n'es pas de celles qui doivent se tuer à la tâche pour survivre. Tu es née noble et riche, de ce fait tu n'as jamais manqué de rien, le comté de Nutcracker étant un des plus importants de Northcrown. Comme la plupart des courtisans tu ne travailles point, tu as cependant fait de la danse une passion que tu exerces au quotidien, te produisant devant vos souverains et la noblesse dans le Grand Opéra. Ballerine de renom tu n'es pas moins connue pour ta place de favorite du tsar acquérant ainsi le titre de Marquise von Nussknacker depuis plusieurs années déjà.
HUMEUR : aimable et rieuse.. la pureté dans une écosse de glace
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN


chapitre PREMIER

OPÉRA DE CASSE-NOISETTE, huit hivers
La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois. ☸☸☸ Subjuguée. Fascinée. Totalement émerveillée, tes grands yeux noisettes observaient avec attention le spectacle qui prenait vie face à toi, les pas se mouvant avec grâce et légèreté, une aisance hors du commun et plus d'élégance que n'importe quelle reine. Tu contemplais envieuse, admirative, des rêves plein la tête, chaque mouvement, chaque arabesque, le moindre porté captait ton attention, l'attrapait et la gardait. Tes pupilles brillaient comme ceux d'une enfant devant une sucrerie ou un nouveau jouet mais ce qui te faisait tant saliver n'avait rien à voir avec une gourmandise, ce n'était autre qu'une étoile. Une étoile qui tourbillonnait sur une scène gigantesque à la vue de plus de deux milles personnes. Tout Arendelle s'était réunit dans la salle somptueuse plongée dans la pénombre, le silence était maître, tous les yeux étaient rivés sur les corps des danseurs, leur gestuelle sensuelle presque irréelle. Dehors la tempête régnait, de gros flocons diamantés tombaient sur le toit, le vent soufflait, la nuit était glaciale mais à l'intérieur de l'Opéra de Casse-Noisette un ballet des plus ravissants était en train de se jouer. Tu avais déjà vu des représentations théâtrales, écouté de grandioses orchestres et autres divertissements artistiques mais jamais rien de tel, tu assistais à une réelle réunion de la danse, de la musique et de la peinture. Tu ne savais où donner de la tête tant tu étais absorbée par chaque détail, la conception des décors eut été laissé aux soins de grands peintres contemporains et les costumes rivalisant de beauté donnaient aux ballerines encore plus d'allure. Ton père t'avait longtemps jugé trop jeune pour apprécier à leur juste valeur les agréments d'un ballet, ainsi, lorsqu'il t’annonça le vendredi passé que tu étais conviée à te joindre au reste de ta famille pour ton premier ballet tu ne cachas ni ton impatience ni ton excitation toute la semaine durant. Du haut de tes huit ans tu ne perdais pas une miette de ta toute première venue en ces lieux. L'Opéra d'Arendelle était un de ces endroits apprécié de la cour mais on venait également de loin pour avoir la chance d'assister aux merveilles qui ravissaient les cœurs sur cette scène. Ainsi il n'était pas rare de voir des familles royales se joindre aux Icelandik pour apprécier les talents artistiques du nord. Il faisait la fierté du peuple de Northcrown, de vos souverains mais plus encore de ta famille dont l'ancêtre était l’emblème même de ce superbe édifice. Tout ici était faste et luxe, des lustres en cristal jusqu'au velours bleu rois des fauteuils, la magie se mêlait à une architecture remarquable, pour laisser transparaître à travers le plafond du hall, la lumière des astres se reflétant sur l'immense escaliers de marbre. S'il avait été construit à la demande de la famille suzeraine et pour leur usage, c'est bien en l'honneur de ton ancêtre qu'il avait été renommé et cela suffisait amplement à te gonfler d'orgueil à peine avais-tu franchis les portes du bâtiment. A présent devant tant de talent tu ne pouvais qu'être admirative, c'est avec une nouvelle humilité que tu observais ébahis la danseuse, t'imaginant déjà à sa place dans quelques années. C'est sûrement à cet instant précis, devant le grand jeté de la première danseuse que tu tombas amoureuse du ballet, te promettant qu'un jour toi aussi tu enfilerais des pointes et rejoindrais l'Opéra. Pourtant tu ne connaissais même pas vraiment l'histoire que racontait le ballet, tu savais brièvement qu'il évoquait les rêveries d'un jeune poète entouré de sylphes, ces génies des airs étonnants que l'on pouvait rencontrer dans certains royaumes comme à Bramblesland. Le décor quant à lui constitué de tombes et de temples en ruines accentuait le caractère fantastique et romantique du spectacle. Les costumes mettaient en valeur la chorégraphie très aérienne qui te captivait tant, tu songeas que ces longs tutus blancs devaient être si agréables à porter qu'il faudrait que tu réclames à ton père de t'en faire confectionner un par votre couturière dès que vous seriez rentrés. C'est cette nuit-là, que tu le vis pour la première fois. Tu ne saurais jamais si tu tombas instantanément amoureuse de cet homme comme de la danse, si tu fus aussi éprise de lui dès le premier regard que des ballerines, si ses yeux d'un bleu acier te chamboulèrent plus que les notes mélodieuses de la musique qui résonnait à tes oreilles. Non, tu ne le sus pas, et l'ignorais encore aujourd'hui. Tu ne cherchais pourtant ni à le trouver, ni à attirer son attention. Tu le fis bien malgré toi. De ton balcon tu te délectais du ballet, un sourire charmé aux lèvres, tes jumelles dans ta main droite pour mieux apercevoir les quadrilles virevolter, distraitement te te mis à parcourir la salle, les spectateurs, les invités de marque, le maître d'orchestre et soudain tu te fixas sur sa silhouette. Robuste, fier, statique, une vraie statue de glace assise sur le siège royale de sa loge, à ses côtés sa reine jumelle d'une beauté à couper le souffle. Elle avait beau étinceler tu ne pus détourner tes loupes du tsar, un jeune homme venant à peine d'atteindre sa majorité et qui néanmoins portait un royaume sur ses épaules, dirigeait avec autorité tout un peuple, gouvernant de son droit divin. Il semblait regarder les danseuses sans les voir, indifférent aux splendeurs qui s'offraient à lui. Tu te demandas ce qui pourrait bien contenter un tel homme, un tel roi. Tu te questionnas sur ses désirs, les motifs de son bonheur. Tant d'interrogations te passèrent à travers l'esprit que tu ne fis bientôt plus attention à ce qui se tramait sur scène. Tu était loin dans tes divagations lorsque le tsar tourna brusquement son visage vers toi, plongeant son regard aussi affûté que des lames dans le tien, comme s'il avait senti l'insistance avec laquelle tu le contemplais. Plus concentrée encore que sur tes rêves de ballerine. Peut-être qu’inconsciemment tu avais réclamé son attention. Pourquoi y avait-il cédé ? Cela resterait un mystère. Tu ne pus soutenir ce regard bien longtemps, tu t'en détournas même presque aussitôt le rouge aux joues, l'expression de gêne et de surprise pouvant se lire sur toi. Tu passas tout le reste de la représentation les yeux fixés sur la scène alors que tu n'avais qu'une envie, le regarder de nouveau. Peut-être l'avait-il senti, ton désir de te perdre dans sa contemplation, dans son adoration. En rentrant tu ne fis aucun commentaire ce qui étonna grandement les tiens, bien qu'ils mirent ça sur le compte de la surprise, se persuadant que tu serais sans doute plus loquace au petit-déjeuner. La soirée se termina donc pour tous, sauf toi, de la manière la plus paisible. Chacun conversant sur les danseurs, la musique, les connaissances qu'ils avaient eu le bonheur de croiser. Jamais tu n'avais eut l'esprit si agité, et tu dus accomplir des efforts prodigieux pour paraître attentive et gaie, jusqu'à l'heure où, chacun se retirant, tu eus le loisir de réfléchir tranquillement. En t'endormant tu t'étais presque convaincue que le tsar t'avait jeté un sort, il n'y avait guère pour toi d'autres explications possibles à ton étrange amour naissant à son égard. L'amour d'une fillette, une tendresse qui s'approchait plus de celle que l'on ressent pour une figure fantastique et bienveillante qu'une véritable passion à l'égard du sexe opposé. Tu étais bien trop jeune pour comprendre ces concepts de grandes personnes, non, tu l'admirais comme tu admirais tes danseuses. Comme elles, il t'avait ensorcelé.  


Revenir en haut Aller en bas
Message
Mer 26 Aoû - 19:26
avatar
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
ARRIVÉE A GLASSCITY : 26/08/2015
PARCHEMINS : 42
RESIDENCE : présentement tu voyages à travers le continent dans l'espoir de retrouver une relique magique appartenant à ton ancêtre. Une pendule unique aux pouvoirs mystérieux que ton souverain convoite et désirs, comme à l'accoutumée tu te plies à ses exigences espérant ainsi re-gagner son affection. Si tu as d'abord séjourné plusieurs semaine à Glasscity tes pas t'ont mené dans le royaume des arts. C'est au Val de Joly que tu as pris tes quartiers depuis une dizaine de jours, la cour de Roseclair est des plus charmantes, tu es en si délicieuse compagnie que tu en oublierais presque la raison de ta venue. Presque.
FONCTION : Comtesse, ton père est maître d'un domaine conséquent, tu as toujours jouis d'une existence agréable, sans pousser jusqu'à l'oisiveté tu n'es pas de celles qui doivent se tuer à la tâche pour survivre. Tu es née noble et riche, de ce fait tu n'as jamais manqué de rien, le comté de Nutcracker étant un des plus importants de Northcrown. Comme la plupart des courtisans tu ne travailles point, tu as cependant fait de la danse une passion que tu exerces au quotidien, te produisant devant vos souverains et la noblesse dans le Grand Opéra. Ballerine de renom tu n'es pas moins connue pour ta place de favorite du tsar acquérant ainsi le titre de Marquise von Nussknacker depuis plusieurs années déjà.
HUMEUR : aimable et rieuse.. la pureté dans une écosse de glace
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN


chapitre SECOND

FORTERESSE DE BLAISEN, douze hivers
That innocence is brillant, I hope that it will stay. This moment is perfect, please don't go away. ☸☸☸ Un, deux, trois. Un, deux, trois. Tu marquais la cadence de ton pied léger, tapotais le sol discrètement en répétant les derniers pas dans ta tête. Tu tentais de te souvenir au mieux du mouvement que tu avais répété hier, tu étais presque certaine que cela fut comme ça, mais tu avais un doute. Immobile sur ton banc de bois il était bien difficile de te rappeler de tes apprentissages de la vieille sans pouvoir les exécuter, tu détestais rester de marbre à attendre que le temps passe. Il te fallait toujours du mouvement, de la danse, de la joie. Cette ridicule mascarade n'avait rien d'amusant et encore moins de passionnant, il t'était particulièrement ardu de feindre être intéressée, du moins concentrée sur ce qui se passait autour alors que ton esprit voguait ailleurs. Ta tête était au pas de bourré, fouetté, enjambé, tu mourrais d'envie de fredonner ces divines notes de musique qui tournaient en boucle dans ta caboche. Il fallait au moins ça pour couvrir l'horrible son d’orgue qui polluait tes oreilles depuis une bonne demi-heure. Cette musique lugubre n'aurait-elle donc jamais de fin ? Distraitement tu laissais courir tes doigts sur la rambarde face à toi, ton index et ton majeur se croisant, se recroisant, tournoyant telles de petites jambes faisant du cancan et autre enchaînements. Comme il serait drôle de les habiller d'un tutu, songeas-tu alors. C'est ce moment-là que Nastasia, ta sœur de cinq ans ton aînée, choisit pour te lancer un regard désapprobateur qui ne manqua pas de te faire arrêter net les pirouettes de ton doigté précis.  « Edel ! Que faîtes-vous encore ? » Elle avait beau chuchoter tu pouvais sentir l'agacement teinter sa voix habituellement douce  « Rien, justement. Cette cérémonie est à mourir d'ennui ! »  « Elle n'est pas là pour être distrayante. Quand cesserez-vous donc de vous comporter comme une enfant ? » Tu sus qu'il n'y avait rien à ajouter et que la discussion était close. Pour seule réponse un long soupir s'échappa de ta bouche ce qui te valut un autre regard en biais de ta sœur, cette dernière bien que charmante était tout ton contraire. Nastasia avait toujours sus rester à sa place, elle était cette jeune fille de bonne famille que toutes les demoiselles rêvaient d'être et que tous ces messieurs espéraient un jour épouser. Bien élevée, respectueuse de la bienséance et des bonnes mœurs, tout chez elle était de bon goût. Bien entendu la fortune familiale, vos terres et votre titre de noblesse ne gâchaient rien au partis avantageux qu'elle représentait déjà. Pourtant à tes yeux, elle manquait cruellement de spontanéité, d'humour, de fantaisie. A l'inverse tu n'avais rien de sage mais tu étais tout en grâce, légèreté, rires, tu virevoltais d'une pièce à une autre, d'une personne à une autre, un sourire espiègle aux lèvres et le regard vivace, jamais ta langue dans ta poche, toujours un mot d'esprit à ajouter, une plaisanterie à faire. Petite effrontée tu causais bien du soucis à ton entourage mais ce qui faisait ton succès était justement cette grande liberté dont tu te fardais, tu avais conscience de ton rang, de tes obligations, certes tu en avais cure comme toutes les filles de ta condition mais tu faisais preuve d'une remarquable ingéniosité pour contourner les règles et rester cette éternelle enfant. Ta sœur avait sûrement raison, tu te refusais à grandir, le monde des grandes personnes ne possédait aucun attrait à tes yeux, il était dépourvu de magie, dur et froid, à l'image de la chapelle glacée dans laquelle tu te trouvais en ce moment même. Comme chaque année vous étiez venu célébrer l'hiver éternel dans le temple royal de Blasën. Un honneur dont seules les plus riches et les plus respectables familles du royaume pouvaient se vanter, triés sur le volet rares étaient ceux qui été jugés dignes de profiter de ces festivités aux côtés de la famille suzeraine. Chacun était d'ailleurs placé dans le temple en fonction de son rang, de son importance, devant on pouvait retrouver la noblesse séjournant à la cour tout le long de l'année ainsi que les proches des Icelandik comme leurs cousins éloignés, au fond baronnes et vicomtes se côtoyaient, petite noblesse faisant des courbettes dans l'espoir d'obtenir les faveurs de ceux d'en-haut. Les von Nussknacker se trouvaient toujours au milieu, ni trop éloignés des bonnes grâces des dieux, ni assez près pour susciter des regards envieux. Quant au tsar et la tsarine, ils assistaient à la cérémonie de leur balcon, surplombant tout le temple et leurs sujets, regard supérieur, dominateur, assit sur leur trône, entourés de leur famille ils pouvaient voir sans être vus. Chaque année c'était le même rituel et chaque année tu attendais avec lassitude que l'interminable commémoration touche à sa fin. L'hiver éternel était pourtant la fête la plus importante de l'année, elle marquait la malédiction du gèle d'Elsa Ière et le début de la dynastie des Icelandik. Plus que l'hiver tout le royaume célébrait le règne de vos souverains, leur suprématie et leur pouvoir, tu voyais là une gigantesque excuse pour asseoir un peu plus l'autorité de ces figures d'adoration. A peine âgée de douze ans tu savais déjà que tu devrais passer le reste de ta vie à les servir, leur être dévouée et fidèle mais tu n'aimais pas vraiment cette histoire d'évidence qui commence on ne sait où, on ne sait comment. L'obligation même te posais un problème, tu avais toujours cru que l'amour était quelque chose de naturel, d'authentique qui ne peut ni se forcer, ni s'exiger. Tu n'avais rien contre le fait d'aimer les Icelandik, de leur être loyale mais comment le faire sans les connaître ? L'idée de t'abandonner à des inconnus te dérangeait plus que tout toi qui tenais tant à ton libre-arbitre, à ta dignité. Tu considérais cet amour aveugle et surtout injustifié comme une forme de soumission qui provoquait chez toi une vive répulsion, à la fois intriguée par ces dieux-vivants et farouchement opposée à t'offrir à eux sans explications valables. Et si ta sœur voyait votre invitation annuelle au temple royal comme le plus beau des cadeaux toi tu aurais préféré mille fois être ailleurs. Même tes cours de broderie avec la vieille X semblaient plus passionnants en cette heure. Tu songeas alors que l'ancienne fête du printemps devait être bien plus joyeuse que cette cérémonie à mourir d'ennui. Tu avais déjà vu des peintures de la légendaire fleur magique, tu aurais tant aimé la voir en vraie, tu étais persuadée qu'il n'y avait rien de plus beau, surtout dans ces contrées glacées où si peu de végétation poussait. Il était fort dommage qu'elle ait disparu, elle avait plié sous le froid de l'hiver comme tant d'autres choses à Northcrown. Le Corylus des jardins de votre demeure lui ne mourrait jamais, peu importe le vent qui soufflait dehors ou la neige qui tombait. On t'avait autrefois raconté que c'était parce qu'il avait été planté avec une graine enchantée. Bien entendu, personne ne croyait à cette histoire, ce n'était qu'un conte pour enfant que l'on te contait pour t'aider à trouver le sommeil. Cependant même aujourd'hui il te plaisait d'y croire. Tu adorais les récits de capes et d'épée, d'objets ensorcelés, tu rêvais de parcourir les six royaumes, voir les forêts enchantées de Bramblesland, les pirates de Sailorland, goûter aux mets rafinés du Val de Joly ou parcourir l'immense capitale de Glass-City. Le Duc de XX grand explorateur et ami de ton père t'avait un jour rapporté qu'il avait vu un des princes d'orient traverser Agrabah sur un tapis volant. Comme tu avais eu les yeux brillants devant toutes ces merveilles, tu étais sure qu'à Umm Ash-Shams personne ne t'aurait obligé à fêter la chaleur éternelle ou autres balivernes de cette trempe. Paradoxalement tu avais autant envie de quitter Northcrown que peur de t'aventurer derrière le mur, tu te sermonnais souvent sur ton manque de courage tout en te persuadant que ta place était ici, auprès de ta famille. Soupirant de nouveau tu remarquas que seules dix insignifiantes minutes étaient passées tandis que tu divaguais, te perdant dans les dunes de Kachgar car incapable de t'intéresser à ce que pouvait dire la prêtresse. Tous finir par se lever pour répéter derrière elle les louanges habituelles et tu les imitas à contre cœur, la mine renfrognée tu récitais avec les autres lorsque tes yeux furent attirés par un petit soldat de plomb que tenait un enfant devant toi. Il s'amusait à le tripoter entre ses doigts, sûrement en quête de distraction lui aussi, tu vis là une des plus belles occasions de passer le temps qu'il t'avait été donné depuis des heures. Rictus malicieux aux commissures des lèvres, tu mouvas ta main en un geste souple et gracieux en direction du soldat, celui-ci se mit soudain à prendre vie sous le regard ahurit de son propriétaire. Le jeune garçon surprit, lâcha le jouet qui atterrit avec aisance sur le sol, il continua de bouger, de marcher, vagabondant dans le temple sous tes directives, munit de son chapeau nordique et de ses décorations de guerre. Comme tu trouvais ce spectacle amusant ! Beaucoup ni faire guère attention, nombreux étaient ceux qui ne le remarquèrent même pas, Nastasia elle par contre, ne parvint pas à détacher son regard du soldat. Elle avait beau faire tout son possible pour rester concentrée tu pouvais la voir se décomposer à mesure que la miniature continuait son ascension vers la prêtresse, évidement elle comprit rapidement que cela était de ton fait  « Arrêtez cela de suite ! » T'ordonna-t-elle avec aplomb, ta famille avait toujours eu cette admiration teintée de peur pour le don que tu avais développé, tu ne le maîtrisais pas encore mais prenais souvent plaisir à t'en servir pour donner vie à toutes sortes d'objets. Tu le considérais comme une véritable bénédiction, toi qui t'amusais d'un rien. Cette fois-ci tu ne pris pas en compte les remontrances de ton aînée et continuas à commander le petit soldat à distance, un rire léger s'échappa de ta bouche quand ce dernier parvint jusqu'à la traîne de la prêtresse. L'observer faire semblant de ne pas l'avoir remarqué tout en étant terriblement gênée de l'avoir dans les pattes était un spectacle des plus distrayants, portant une main à tes lèvres tu tentais d'étouffer tes éclats tandis que Nastasia continuait de te sermonner  « Edelweiss, veuillez cesser immédiatement, pensez à notre réputation. Père sera mortifié si jamais les souverains venaient à le remarquer ! » Elle avait beau utiliser tous les prétextes possibles tu restais sourde à ses ordres, tu savais que votre père au contraire devait trouver cela aussi drôle et farfelu que toi, vous aviez toujours eu un caractère similaire là où ta sœur pouvait se montrer des plus cérémonieuse. A l'instant même où Nastia commençait à virer au rouge pivoine sous l'effet de la colère, le jouet se figea sur place, soldat de plomb devenant soldat de glace il tangua quelques secondes avant de se briser en mille morceaux sur le marbre. Ton sourire s'effaça aussitôt pour laisser place à la stupeur, puis à l’interrogation avant de sentir une gêne, déjà éprouvée autrefois, s'insinuer en toi. Tu entendis des pas parmi le silence mais étais trop angoissée pour oser chercher du regard celui à qui ils appartenaient. Jetant un  bref coup d'oeil à ta sœur celle-ci semblait encore plus embarrassée que toi et nettement plus contrariée, tu pouvais presque entendre le « Je vous avais prévenu. Pourquoi n'écoutez-vous donc jamais ? » qu'elle te lancerait si toute l'assemblée ne s'était pas tût. Cela ne pouvait avoir qu'une signification, qui d'autre aurait ainsi pus geler le soldat ? Tu pouvais sentir ton pouls s'accélérer à mesure que le bruit de pas se rapprochait, ton cœur tambourinait si fort dans ta poitrine que tu t'attendais à la voir imploser d'une minute à l'autre, répandant ton organe vital sur le sol, juste à ses pieds. L'offrande que déjà enfant tu lui aurais fait. Étant assez petite petite tu ne pouvais que l'entendre, ne pas le voir ne faisait qu'augmenter ton stress jusqu'à ce qu'il surgisse face à toi. Immense viking aux yeux perçants, à l'allure princière et au visage fermé. Aussitôt tu baissas le regard, tout ton corps se courba en une élégante révérence, sûrement plus appuyée qu'à l'accoutumée pour signifier les excuses que tu ne sus prononcer. Des doigts saisirent alors ton menton de porcelaine pour t'inviter à te redresser et relever les yeux vers sa silhouette.  « La cérémonie vous ennuierait-elle Mademoiselle la comtesse ? » Intimidée par cette voix plus doucereuse que tu ne l'aurais cru, tu restas sans mot dire plus longtemps que nécessaire, ce n'était pas la première fois que tu voyais le tsar ou même l'entendais parler, mais c'était toujours de loin et jamais il ne s'était adressé directement à toi. Jamais tu n'aurais pensé que cela arriverait, encore moins en un tel lieu et tu ne sus si tu devais te féliciter de ton audace ou au contraire la blâmer pour avoir provoqué ce face à face imprévu.  « Non votre Altesse. » Mentis-tu avec autant de respect dont tu pouvais faire preuve, il sourit comme complice de ton impertinence avant d'ajouter  « Vous possédez là un don particulièrement rare. On m'avait déjà parlé de la fillette qui donnait vie aux inanimés, il me tardait que vous me soyez enfin présenté. Bien que j'imaginais que cela fut en toutes autres circonstances. J'ai entendu dire que vous aimiez danser. Est-ce vrai ? » Son ton bien que calme et parfaitement maîtrisé avait cette sonorité malsaine, celle d'un collectionneur sur le point d'acquérir une nouvelle œuvre d'art, le regard qu'il posait sur toi te faisais froid dans le dos. Dans sa bouche, ton pouvoir n'avait plus rien de précieux ou d'amusant, il se transformait en quelque chose de menaçant qui pouvait être utile. Tu aurais peut-être dû ressentir de la fierté, attisant tous les yeux du temple sur toi mais la seule envie qui t'animait était celle de prendre la fuite. Tes pieds comme incrustés dans le sol tu ne bougeas cependant pas d'un millimètre répondant  « Oui votre Altesse. » telle la fillette bien docile que tu n'étais pas. Tu jouais un rôle comme dans un de tes ballets, faignant de t'agenouiller en une splendide arabesque, dansant au rythme de sa voix. Il faisait naître chez toi autant de frayeur que de fascination et ce, depuis que tu étais enfant. Ignorer son existence, son importance, depuis que tu l'avais vu pour la première fois à l'Opéra il y avait quatre ans, était une manière comme une autre de te protéger car tu avais de suite compris l'étrange pouvoir qu'il exercerait sur toi. Rester loin de son regard était la seule solution que tu avais trouvé pour échapper à son contrôle, tu ne maîtrisais ni tes émotions, ni tes réactions en sa présence, perdant la tête à sa volonté tu te sentais inévitablement en danger. Néanmoins c'est comme si le destin te mettait sans cesse sur sa trajectoire. Lorsqu'il attrapa ta main dans la sienne tu sentis tes doigts se glacer à son contact, comme si tu venais de les plonger dans la neige, il la retourna délicatement tandis que tu le regardais faire curieuse. Ce qu'il fit alors te laissa complètement abasourdie, ton regard lui s'illumina ensorcelé par ce qu'il venait de faire naître dans ta paume. Là, au creux de ta peau une ballerine de glace se tenait. Magnifique poupée de cristal au tutu translucide, tu n'eus qu'à regarder au fond de ses prunelles bleutées pour comprendre ce qu'il exigeait de toi. Et pendant la cérémonie de l'hiver éternelle, sous le regard interloqué de tous, pour la première fois tu fis danser la ballerine pour le tsar. La statue de glace se mit à tournoyer dans ta paume avant de sauter gracieusement dans la sienne, sur ses pointes elle se mouvait et disparue en un nuage de flocons quand il décida en avoir vu assez.  « Je pense que cela clôt la cérémonie. » Déclara-t-il presque enjoué, la foule se remit à chuchoter étonnée de cette décision arbitraire, brusque chamboulement qui n'était point au programme. La prêtresse tenta d'intervenir farouchement attachée aux coutumes de l'ancien temps et guère disposée à céder son moment de gloire au caprice du tsar  « M..Mais votre Altesse... La cérémonie n'est pas encore terminée... » La façon dont il fixa l'impertinente eut le mérite de faire taire tous les murmures qui s'étaient élevés dans le temple  « Il me semblait pourtant avoir dit qu'elle venait de toucher à sa fin. » Le jugement était sans appel puisque leur voix était parole divine. Nul n'oserait contester cela, il avait parlé, tous obéiraient. Il faisait et défaisait les lois à son bon vouloir, respectait les coutumes ou pouvait les balayer d'un revers de la main. Autorité suprême dans un royaume qui leur appartenait à lui et sa jumelle, dont ils disposaient comme ils le voulaient.  « La prochaine fois, vous danserez pour moi. » Glissa-t-il à ton oreille avant de tourner les talons, il marcha jusqu'à la sortie tandis que tous s'inclinaient sur son passage et ne te porta plus aucune attention jusqu'à ce qu'il ait quitté les lieux. A sa suite la tsarine te jeta un coup d'oeil aussi dédaigneux qu'amusé, quant au reste des Icelandik ils ne t'accordèrent pas l'ombre d'un regard. A contrario ceux des autres jeunes filles de la salle étaient de vrais poignards, quant à la prêtresse inutile de préciser qu'elle te tenait pour responsable du fiasco de sa cérémonie. Intérieurement tu te réjouissais que le calvaire prenne fin plus rapidement que prévu. A mesure que le temple se vidait tu te demandas pour quelle raison le tsar avait-il fait cela. Était-ce réellement pour mettre fin à ton ennui ? Ou bien rêvait-il lui aussi d'être ailleurs ? En vérité cela n'avait que peu d'importance, tu étais si heureuse d'être parvenue à le distraire même un instant. Expirant bruyamment tu t'écroulas soudainement sur le sol comme si tes muscles s'étaient relâchés d'un seul coup, ton corps libéré de la tension qui l'habitait quelques minutes plus tôt. Tu remarquas que tes mains tremblotaient encore, peur et excitation se mêlaient dans ton esprit, te répétant ses dernières paroles tu sus qu'elles avaient valeur d'ordres presque de prédiction. Sûrement l'avait-il perçu bien avant toi, peut-être même dès qu'il t'avait vu ce soir-là à l'Opéra, que ton existence même se résumerait à être ce spectacle destiné à le contenter.

Revenir en haut Aller en bas
Message
Mer 26 Aoû - 19:34
avatar
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
ARRIVÉE A GLASSCITY : 26/08/2015
PARCHEMINS : 42
RESIDENCE : présentement tu voyages à travers le continent dans l'espoir de retrouver une relique magique appartenant à ton ancêtre. Une pendule unique aux pouvoirs mystérieux que ton souverain convoite et désirs, comme à l'accoutumée tu te plies à ses exigences espérant ainsi re-gagner son affection. Si tu as d'abord séjourné plusieurs semaine à Glasscity tes pas t'ont mené dans le royaume des arts. C'est au Val de Joly que tu as pris tes quartiers depuis une dizaine de jours, la cour de Roseclair est des plus charmantes, tu es en si délicieuse compagnie que tu en oublierais presque la raison de ta venue. Presque.
FONCTION : Comtesse, ton père est maître d'un domaine conséquent, tu as toujours jouis d'une existence agréable, sans pousser jusqu'à l'oisiveté tu n'es pas de celles qui doivent se tuer à la tâche pour survivre. Tu es née noble et riche, de ce fait tu n'as jamais manqué de rien, le comté de Nutcracker étant un des plus importants de Northcrown. Comme la plupart des courtisans tu ne travailles point, tu as cependant fait de la danse une passion que tu exerces au quotidien, te produisant devant vos souverains et la noblesse dans le Grand Opéra. Ballerine de renom tu n'es pas moins connue pour ta place de favorite du tsar acquérant ainsi le titre de Marquise von Nussknacker depuis plusieurs années déjà.
HUMEUR : aimable et rieuse.. la pureté dans une écosse de glace
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN


chapitre TROISIÈME

DOMAINE DE NUSSKNACKER, seize hivers
Car la vie est ailleurs dans un âge lyrique et tes peines s'enfuient, tes tristesses se dissipent. Car la vie est ailleurs et ton amour subsiste pour un sourire, un songe qui feront qu'il existe. ☸☸☸ uc

Revenir en haut Aller en bas
Message
Mer 26 Aoû - 19:35
avatar
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
ARRIVÉE A GLASSCITY : 26/08/2015
PARCHEMINS : 42
RESIDENCE : présentement tu voyages à travers le continent dans l'espoir de retrouver une relique magique appartenant à ton ancêtre. Une pendule unique aux pouvoirs mystérieux que ton souverain convoite et désirs, comme à l'accoutumée tu te plies à ses exigences espérant ainsi re-gagner son affection. Si tu as d'abord séjourné plusieurs semaine à Glasscity tes pas t'ont mené dans le royaume des arts. C'est au Val de Joly que tu as pris tes quartiers depuis une dizaine de jours, la cour de Roseclair est des plus charmantes, tu es en si délicieuse compagnie que tu en oublierais presque la raison de ta venue. Presque.
FONCTION : Comtesse, ton père est maître d'un domaine conséquent, tu as toujours jouis d'une existence agréable, sans pousser jusqu'à l'oisiveté tu n'es pas de celles qui doivent se tuer à la tâche pour survivre. Tu es née noble et riche, de ce fait tu n'as jamais manqué de rien, le comté de Nutcracker étant un des plus importants de Northcrown. Comme la plupart des courtisans tu ne travailles point, tu as cependant fait de la danse une passion que tu exerces au quotidien, te produisant devant vos souverains et la noblesse dans le Grand Opéra. Ballerine de renom tu n'es pas moins connue pour ta place de favorite du tsar acquérant ainsi le titre de Marquise von Nussknacker depuis plusieurs années déjà.
HUMEUR : aimable et rieuse.. la pureté dans une écosse de glace
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

+1 pour les deux derniers
moi qui avais décidé de ne plus faire de fiche-roman c'est raté

vous pouvez y aller j'ai fini de m'étaler
Revenir en haut Aller en bas
Message
Mer 26 Aoû - 20:12
avatar
I don't want to stay a princess, I want more, I want to be a queen
I don't want to stay a princess, I want more, I want to be a queen
ARRIVÉE A GLASSCITY : 29/07/2015
PARCHEMINS : 264
RESIDENCE : Dans mes appartement au sein du Château de Roseclair en train de m'admirer dans mes nombreux miroirs
FONCTION : Une femme qui excelle dans une fonction destiné aux hommes est une chimère? Je vous conseille de bien être assis mes chers petits sexistes, car je suis depuis deux printemps la Première Ambassadrice de la famille royale Montrose au sein du monde d'Enarya. Je suis à la fois le porte-parole du Roi mon père Alberic III, ainsi que la personne qui s'occupe d'entretenir les rapports internationaux que ce soit politiquement, économiquement ou culturellement parlant, ou encore signer et négocier de nombreux traités ainsi que sceller des alliances en ces temps sombres. Mon charisme, mon honnêteté et mon ambition de devenir une femme de pouvoir influente m’ont poussé dans cette voie où mon père me fait une confiance aveugle. Ma place dans le royaume me fait donc énormément voyagé que ce soit seule ou plus souvent accompagnée par mon frère aîné Cyriel et rarement avec mon géniteur.
HUMEUR : J'ai une furieuse envie de faire mes preuves pour me faire une place de choix dans ce monde, devenir quelqu'un de par mes propres moyens, et pourquoi pas être une reine?
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

    Preum's

    Pour le moment je n'arrive pas à déterminé qui est ton premier perso sur le forum, mais ne t'en fais pas je vais très rapidement le découvrir
    En attendant de trouver ton véritable petit visage, je te souhaite bon courage pour la suite de ton roman de folie
    En tout cas ta fiche me plaît déjà énormément!!
Revenir en haut Aller en bas
Message
Mer 26 Aoû - 20:15
Invité
| |
Invité
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

la gueuse d'Aldarik
Revenir en haut Aller en bas
Message
Mer 26 Aoû - 20:22
avatar
fire in my veins, darkness in my heart
fire in my veins, darkness in my heart
ARRIVÉE A GLASSCITY : 09/07/2015
PARCHEMINS : 602
FONCTION : Tu es celui qui voyage pour régler les problèmes intercontinentaux. Ton charisme naturel et ta facilité pour la séduction font de toi le prétendant idéal pour les négociations et les dissensions politiques. Grand Amiral de la flotte royale, tu navigues très fréquemment vers d'autres horizons, et c'est un poste que tu n'échangerais contre aucun autre.
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

Revenir en haut Aller en bas
Message
Mer 26 Aoû - 20:25
avatar
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
ARRIVÉE A GLASSCITY : 26/08/2015
PARCHEMINS : 42
RESIDENCE : présentement tu voyages à travers le continent dans l'espoir de retrouver une relique magique appartenant à ton ancêtre. Une pendule unique aux pouvoirs mystérieux que ton souverain convoite et désirs, comme à l'accoutumée tu te plies à ses exigences espérant ainsi re-gagner son affection. Si tu as d'abord séjourné plusieurs semaine à Glasscity tes pas t'ont mené dans le royaume des arts. C'est au Val de Joly que tu as pris tes quartiers depuis une dizaine de jours, la cour de Roseclair est des plus charmantes, tu es en si délicieuse compagnie que tu en oublierais presque la raison de ta venue. Presque.
FONCTION : Comtesse, ton père est maître d'un domaine conséquent, tu as toujours jouis d'une existence agréable, sans pousser jusqu'à l'oisiveté tu n'es pas de celles qui doivent se tuer à la tâche pour survivre. Tu es née noble et riche, de ce fait tu n'as jamais manqué de rien, le comté de Nutcracker étant un des plus importants de Northcrown. Comme la plupart des courtisans tu ne travailles point, tu as cependant fait de la danse une passion que tu exerces au quotidien, te produisant devant vos souverains et la noblesse dans le Grand Opéra. Ballerine de renom tu n'es pas moins connue pour ta place de favorite du tsar acquérant ainsi le titre de Marquise von Nussknacker depuis plusieurs années déjà.
HUMEUR : aimable et rieuse.. la pureté dans une écosse de glace
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

C'EST QUOI CES ACCUEILS DE MERDE LA NAMEHO
Y'en une qui me traite de gueuse et l'autre de bitch NON MAIS CA VA LA
ça se croit tout permis ces Thornsfield c'est agaçant
Les Icelandik vont vous geler les miches vous allez moins la ramener


Temperance > T'es nulle
même pas tu me reconnais je suis vexée
Mais merci et contente que la fiche te plaise
Revenir en haut Aller en bas
Message
Mer 26 Aoû - 20:45
Invité
| |
Invité
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

Blblblb, Kiera, la plus belle ! Rewelcome
Revenir en haut Aller en bas
Message
Mer 26 Aoû - 21:34
avatar
Nothing burns like the cold.
Nothing burns like the cold.
ARRIVÉE A GLASSCITY : 22/07/2015
PARCHEMINS : 157
FONCTION : le sang de la divine reine des neiges coule dans tes veines, un sang royal qui a fait de toi le roi des montagnes enneigées, le tsar de tout un pays et le dieu d'un peuple.
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN


OHH ! OHH ! Mais qui voilà ? N'est-ce pas ma catin gente-dame T'es belle, mais je suis sûre que tu le sais. Et de ce que j'ai pu lire, j'adore ! Bon tu m'as vachement contrarié en perdant mon précieux Et même si t'es canon je ne peux pas te le pardonner si facilement Comprends moi bien, ce n'est aps de la méchanceté
J'ai hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Message
Mer 26 Aoû - 22:13
avatar
I don't want to stay a princess, I want more, I want to be a queen
I don't want to stay a princess, I want more, I want to be a queen
ARRIVÉE A GLASSCITY : 29/07/2015
PARCHEMINS : 264
RESIDENCE : Dans mes appartement au sein du Château de Roseclair en train de m'admirer dans mes nombreux miroirs
FONCTION : Une femme qui excelle dans une fonction destiné aux hommes est une chimère? Je vous conseille de bien être assis mes chers petits sexistes, car je suis depuis deux printemps la Première Ambassadrice de la famille royale Montrose au sein du monde d'Enarya. Je suis à la fois le porte-parole du Roi mon père Alberic III, ainsi que la personne qui s'occupe d'entretenir les rapports internationaux que ce soit politiquement, économiquement ou culturellement parlant, ou encore signer et négocier de nombreux traités ainsi que sceller des alliances en ces temps sombres. Mon charisme, mon honnêteté et mon ambition de devenir une femme de pouvoir influente m’ont poussé dans cette voie où mon père me fait une confiance aveugle. Ma place dans le royaume me fait donc énormément voyagé que ce soit seule ou plus souvent accompagnée par mon frère aîné Cyriel et rarement avec mon géniteur.
HUMEUR : J'ai une furieuse envie de faire mes preuves pour me faire une place de choix dans ce monde, devenir quelqu'un de par mes propres moyens, et pourquoi pas être une reine?
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

    Maïssane d'amour c'est bien toi ma chérie?!
Revenir en haut Aller en bas
Message
Jeu 27 Aoû - 10:25
Invité
| |
Invité
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

EDELWEISS
Chaque fois que je prononce ce nom j'ai cette vieille chanson en tête

J'ai pas encore lu l'histoire mais rien que le début promet (pis le choix d'ancêtre, casse-noisette quoi )
ET PUIS T'AS MIS UN DE MES AVATARS ça me fait trop bizarre et plaisir à la fois

REBIENVENUE
Revenir en haut Aller en bas
Message
Jeu 27 Aoû - 17:45
avatar
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
☸ La vie est un ballet, on ne la danse qu'une fois
ARRIVÉE A GLASSCITY : 26/08/2015
PARCHEMINS : 42
RESIDENCE : présentement tu voyages à travers le continent dans l'espoir de retrouver une relique magique appartenant à ton ancêtre. Une pendule unique aux pouvoirs mystérieux que ton souverain convoite et désirs, comme à l'accoutumée tu te plies à ses exigences espérant ainsi re-gagner son affection. Si tu as d'abord séjourné plusieurs semaine à Glasscity tes pas t'ont mené dans le royaume des arts. C'est au Val de Joly que tu as pris tes quartiers depuis une dizaine de jours, la cour de Roseclair est des plus charmantes, tu es en si délicieuse compagnie que tu en oublierais presque la raison de ta venue. Presque.
FONCTION : Comtesse, ton père est maître d'un domaine conséquent, tu as toujours jouis d'une existence agréable, sans pousser jusqu'à l'oisiveté tu n'es pas de celles qui doivent se tuer à la tâche pour survivre. Tu es née noble et riche, de ce fait tu n'as jamais manqué de rien, le comté de Nutcracker étant un des plus importants de Northcrown. Comme la plupart des courtisans tu ne travailles point, tu as cependant fait de la danse une passion que tu exerces au quotidien, te produisant devant vos souverains et la noblesse dans le Grand Opéra. Ballerine de renom tu n'es pas moins connue pour ta place de favorite du tsar acquérant ainsi le titre de Marquise von Nussknacker depuis plusieurs années déjà.
HUMEUR : aimable et rieuse.. la pureté dans une écosse de glace
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

JEHAN > Merciii beau marin

LE TSAR SANS COEUR > Si je suis belle pourquoi tu t'en cherche une plus jeune goujat ?! Tu mérite pas une divine déesse comme moi en maîtresse je vais changer de roi Arrow
Je suis contente que ce début de fiche te plaise Faut que je termine tout ça maintenant surtout que les derniers chapitres te concernent comme les premiers en fait tu t'incruste partout
DIS CA A TA GUEUSE DE FILLE Jalouse à ce point ça fait peur Tu l'éduque pas ou quoi ? Ca devient critique là fais quelque chose Puis je te permet pas, il m'était plus précieux qu'à toi d'abord

TEMPERANCE > oui c'est moi
tu comprends maintenant pourquoi je t'ai dit que Keira était réservée

FIGUE > Mon Dieu cette chanson
t'écoute vraiment des trucs bizarre merci pour ce petit moment de partage c'était affreux Arrow
Mercii j'espère que la fiche te plaira
OUII je l'ai vu sur bazz je me suis dit "Oh avatar de figue il est beau je prend"
Revenir en haut Aller en bas
Message
Jeu 27 Aoû - 18:13
Invité
| |
Invité
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

Pour ma défense ça devait être un truc qu'écoutait mon grand-père
Merci pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Message
Ven 28 Aoû - 19:07
avatar
I will take what is mine with fire and blood.
I will take what is mine with fire and blood.
ARRIVÉE A GLASSCITY : 21/06/2015
PARCHEMINS : 344
RESIDENCE : ☪ Umm Ash-shams ~ Camps Bedouins, loin du Palais, dans les dunes du désert.
FONCTION : ☪ Princesse... Tu tiens ton rôle à la perfection. En apparence. Tu es cette princesse exilée, loin de son trône et de sa couronne. Chassée loin de la capitale, ton titre devient obsolète. Cela ne devient qu'un surnom, sans pouvoir, ni poids. Tu passes tes journées isolées dans ta tente et ne peux sortir que sur autorisation de tes aînés. Tu n'exerces donc aucun métier, on t'arrache tout les rôles, toutes décisions, à ton plus grand damne, toi, femme d'ambition.
HUMEUR : ☪ Volcanique, souffle le chaud et le froid.
| | Voir le profil de l'utilisateur
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

Oooooh une gueuse /pan/

Je ne sais pas comment tu as eu le temps de faire ta fiche, mais chapeau
Même si j'étais au courant, tu avais vraiment super bien avancée Et Puis Casse-Noisette Bref, c'est vraiment un conte magique et le ballet

SInon, j'ai rien d'autre à dire, débrouille-toi
Revenir en haut Aller en bas
Message
| |
Contenu sponsorisé
ALWAYS WEAR YOUR INVISIBLE CROWN

Revenir en haut Aller en bas
 

The nutcracker night ☸ EDEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vox Lil' night Train (un ampli pour Arnaud)
» LATER THAT NIGHT...
» le nouveau single: "Up All Night"
» Trans-Siberian Orchestra/Beethoven's Last Night
» tonight's the night acetate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LONG LIVE THE QUEEN :: présentations-